Résultats de recherche pour

Travail en hauteur : pourquoi il est important d'associer protection personnelle et protection collective

Les chutes de hauteur restent la première cause de décès sur le lieu de travail en Europe [1]. Un équipement de protection collective (EPC) et un équipement de protection individuelle (EPI) sont essentiels pour protéger les ouvriers contre tout risque de chute, mais ces équipements sont souvent considérés comme des entités séparées. Dominique Vansteenkiste, responsable des activités à haut risque chez Honeywell Industrial Safety (regroupant Combisafe, spécialiste en EPI et Honeywell Safety Products, expert en EPC), nous donne quelques conseils pour intégrer les deux types de protections et renforcer la sécurité de l’ouvrier travaillant en hauteur. 

La règlementation sur le travail en hauteur de 2005 exige que toute évaluation des risques réfléchisse toujours à la façon dont le travail en hauteur peut être évité. Lorsque cela est impossible, des mesures collectives,notamment des barrières de sécurité, des plateformes de travail ou des filets, doivent toujours être privilégiés par rapport à l’utilisation d’équipements de protection individuelle antichute (EPIA) [2]. Toutefois, l’installation d’un EPC peut mettre les ouvriers en danger sans la mise en œuvre d’une planification appropriée de la sécurité.Pour minimiser ces risques, une solution consiste à pré-assembler les équipements de protection collective tels que les protections de rives et les barrières au niveau du sol, mais cela n’est pas toujours possible.

Travailler à proximité de la rive d’un bâtiment pour installer un EPC peut être particulièrement dangereux, car les chutes depuis un toit représentent l’une des causes les plus courantes de décès ou de blessures graves sur le lieu de travail[3]. Trouver le bon point d’ancrage pour leur EPIA, généralement un harnais ou une sangle à enrouleur automatique, constitue un défi majeur pour les ouvriers. Par exemple, le personnel commet souvent l’erreur de s’ancrer au sol, ce qui augmente le risque de rupture de la sangle sur la rive du bâtiment en cas de chute.

C’est pourquoi, chaque fois que les ouvriers courent le risque de tomber d’une rive sans avoir la possibilité d’utiliser un point d’ancrage en hauteur, il est essentiel d’utiliser des sangles à enrouleur automatique- telles quela sangle Honeywell Miller TurboLiteTM Edge - testée et approuvée pour une utilisation en rive de bâtiment avec point d’ancrage au sol. La sangle Miller TurboLiteTM Edge est certifiée pour les ouvriers pesant jusqu’à 140 kg, grâce à un tissage de sangle renforcé et extrêmement résistant. Elle est équipée d’un mécanisme de verrouillage rapide pour limiter la distance d’arrêt de chute, particulièrement importante lorsque la hauteur libre verticale est réduite. La sangle Miller TurboLiteTM Edge est conforme à la norme BS EN 360:2002 régissant les équipements de protection individuelle contre les chutes en hauteur- dispositifs d’arrêt de chute de type rétractable.

Il est également important de ne pas oublier qu’une nouvelle norme régulant les sangles à enrouleur automatique doit prendre effet en 2018, ce qui signifie que de nouveaux tests seront nécessaires avant de travailler sur un toit avec rives. Jusqu’à aujourd’hui, les entreprises pouvaient utiliser des sangles à enrouleur automatique pour les applications horizontales et verticales même lorsque les ouvriers travaillaient à proximité des rives d’un toit. Il leur suffisait d’ajouter une élingue métallique à l’extrémité de la sangle à enrouleur automatique pour s’assurer que celle-ci ne se déchirerait pas sur la rive du toit. La nouvelle réglementation imposera des contrôles plus stricts.

Toutefois, l’arrêt de la chute n’est pas le seul point à prendre en compte. Contrôler la direction de la chute de l’ouvrier est tout aussi important. Par exemple, un point d’ancrage non approprié peut exposer l’ouvrier à ce que l’on appelle «l’effet de pendule» : si l’ancrage n’est pas positionné juste au-dessus de sa tête, l’ouvrier qui a chuté se balancera d’avant en arrière comme un pendule. Cet effet peut occasionner de graves blessures si l’ouvrier heurte les surfaces environnantes telles qu’un mur ou une poutre en saillie. Installer le point d’ancrage directement au-dessus de la surface de travail à l’aide de systèmes de protection antichute aérienne tels que l’ancrage SkyReach COMBISAFE contribuera à prévenir de tels accidents.

Outre le fait de rendre l’installation d’un EPC plus sécurisée, une stratégie globale intégrant des systèmes de protection collective et individuelle peut également contribuer à éliminer d’autres dangers. Les tâches quotidiennes telles que l’installation d’un plancher pour un coffrage horizontal ou le chargement et le déchargement de véhicules peuvent aussi se révéler très risquées et nécessitent une planification appropriée. Les chutes depuis un véhicule font partie des accidents les plus courants dans le domaine du transport sur le lieu de travail [4] : plus de 2 000 blessures graves sont signalées chaque année au Royaume-Uni. [5].En Europe, près du tiers des accidents mortels survenus sur le lieu de travail impliquent des véhicules, les chutes depuis un véhicule étant l’un des principaux types d’accident [6].

S’il est impossible d’éviter le travail en hauteur sur un véhicule lors des tâches telles que lechargement et le déchargement ou l’entretien et le nettoyage, il est impératif d’adopter en premier lieu des solutions collectives, telles que des portiques ou des plateformes [7]. Une fois encore, la compatibilité avec les EPIA est primordiale lors du choix d’un EPC. Par exemple, une plateforme de chargement ou une nacelle élévatrice doivent toujours avoir un point d’ancrage testé pour supporter le poids de l’ouvrier en cas de chute par-dessus la barrière de sécurité. Des accidents similaires peuvent se produire lorsque la plateforme bouge ou est heurtée par un autre véhicule.

Lorsque des ouvriers exécutent des tâches directement sur le véhicule, il est vital de choisir un équipement tel que le  Système de chargement MkII COMBISAFE combiné au système d’ancrage SkyReach.Le Système de chargement MkII, quicomprend une base lestée de 1 500 kg de blocs de lestage préfabriqués, permet au personnel de charger et décharger en toute sécurité les plateformes de camions et les quais surélevés sur un chantier ou une aire de chargement. Positionné le long de la plateforme d’un camion, le système complet avec ancrage SkyReach offre au personnel un point d’ancrage à 5,9 m du sol.

Toutefois, le choix de l’EPC et de l’EPI appropriés ne suffit pas si les personnes qui utilisent ces équipements ne sont pas correctement formées. La règlementation sur le travail en hauteur de 2005 stipule que les ouvriers doivent recevoir des instructions et une formation appropriées pour utiliser l’équipement de travail de façon compétente [8]. Par exemple, si des filets sont utilisés, les monteurs de filets doivent être formés sur la façon de les installer en toute sécurité, en utilisant l’EPIA approprié. Lors de la formation, le personnel doit toujours être informé sur le type d’EPIA à utiliser et sur la façon de l’utiliser correctement, en fonction des risques et de l’environnement. Il sera également formé sur la façon de fixer les arrêts de chute sur la structure du bâtiment pour éviter l’effet de pendule.

Le travail en hauteur reste une activité à risques et adopter une approche plus globale de la sécurité intégrant des protections collectives et personnelles est absolument essentiel. Les EPC restent toujours la première ligne de défense, mais les responsables de la sécurité ont un rôle primordial à jouer pour s’assurer que le personnel est conscient de tous les risques que le travail en hauteur implique et utiliser les EPC et EPI de façon efficace.

Pour tout besoin en termes d’EPC, rendez-vous sur www.honewellsafety.com ou contactez l’équipe commerciale Combisafe qui vous mettra en rapport avec l’expert Honeywell Safety Products concerné.

References:

1.    https://oshwiki.eu/wiki/Construction_safety#Work_at_height

2.    http://www.hse.gov.uk/construction/pdf/fallsqa.pdf

3.    http://www.hse.gov.uk/pubns/indg401.pdf

4.    http://www.hse.gov.uk/workplacetransport/vehicles/preventingfalls.htm

5.    http://www.hse.gov.uk/pubns/indg413.pdf

6.    https://osha.europa.eu/en/tools-and-publications/publications/e-facts/efact02.

7.    http://www.hse.gov.uk/workplacetransport/vehicles/preventingfalls.htm; http://www.hse.gov.uk/fallsfromvehicles/construction.pdf.

8.    http://www.hse.gov.uk/construction/pdf/fallsqa.pdf